Vision de Mario Botta

MuséeMario BottaVision de Mario Botta

« Située à Cologny, près de Genève, sur un terrain de la vaste propriété acquise par son Fondateur, la Bibliothèque occupe deux villas d’allure classique, plutôt composites. Le projet d’agrandissement des locaux a consisté dans la création d’un espace neuf d’exposition, avec ses services, afin d’exposer les précieux documents aux yeux d’un public encore plus large.

Il s’agit d’une construction hypogée à deux étages, située entre les deux villas existantes et reliée à elles par les sous-sols. L’entrée dans ce nouvel espace se fait depuis le jardin en traversant une cour surbaissée côté lac et contiguë au mur qui sépare de la route d’accès au village. Le caractère exceptionnel des documents conservés a suggéré l’idée de concevoir cet espace d’exposition comme un écrin enfoui, sans que rien n’émerge depuis le sol, à l’exception de cinq volumes parallélépipédiques en verre, à base carrée, d’une hauteur d’environ 3 mètres cinquante, alignés sur l’axe de l’entrée, tels un ensemble d’écrans perspectifs qui dirigent l’attention du visiteur vers le lac.

Ces volumes vitrés qui émergent du sol, utilisés comme des lanterneaux pour faire pénétrer la lumière naturelle à l’intérieur des espaces d’exposition souterrains, ont pour effet, grâce à leur transparence combinée avec leur forte configuration géométrique, de modifier la perception de l’espace externe à l’entrée, créant ainsi de façon inattendue des conditions ambiantes qui invitent à lire autrement le paysage, tout en signalant discrètement la présence souterraine des espace d’exposition.

Les documents exposés ont, en raison même de leur caractère précieux, exigé une attention toute particulière ; les vitrines sont en fer brut avec des vitrages blindés. Il en résulte une apparence à la fois forte et simple, à l’image d’un écrin. Le métal brut des compartiments et des supports articulés entre en contraste avec la nature fine et légère du papier des livres exposés, contenant et contenu se valorisant ainsi dans un enrichissement réciproque. »

Pour aller plus loin : Mario Botta Nature et Culture (PDF)