Aux temps modernes

MuséeExposition permanenteAux temps modernes

Les grandes ruptures poétiques et intellectuelles du XXe se réclament d’abord de Rimbaud représenté par des manuscrits autographes de la Comédie de la soif (1872), l’édition originale des Illuminations (1886), les Poésies complètes, préfacées par Verlaine (1895), de Mallarmé, L’Après-midi d’un faune, édition originale, 1876, ornée d’un frontispice et d’un ex-libris réalisés par Manet, avec un envoi à Claude Debussy, de Valéry enfin, avec le manuscrit autographe de 1894 de La Soirée avec Monsieur Teste, remis à Martin Bodmer qu’il saluait comme « l’ami des livres et de l’auteur ».

Elles se poursuivent avec Cendrars, La Prose du Transsibérien et les compositions « simultanées » de Sonia Delaunay, en 1913, superbement déployé au fond de la vitrine, Apollinaire, L’Enchanteur pourrissant, 1909, gravures sur bois de Derain, exemplaire signé par les auteurs, Alcools, 1913, frontispice de Picasso, et Rilke, Les Sonnets à Orphée, manuscrit autographe de 1922, édition originale de 1923, copie et traduction autographes pour Baladine du Cimetière marin de Valéry.

C’est aussi la période qui voit naître la Nouvelle Revue Française et les éditions Gallimard, autour de Gide, liasse autographe de notes préparatoires des Caves du Vatican, édition originale de Paludes en 1895, de Claudel, L’Otage, 1911 avec la couverture devenue emblématique des éditions, de Proust, avec les premières épreuves corrigées de A la recherche du temps perdu et l’édition originale de 1913.

La période est riche en œuvres et en expériences qui vont bouleverser l’écriture et le langage, Kafka, La métamorphose, en 1915, Joyce, Ulysses, en 1922, Finnegans Wake, 1939, Musil, l’Homme sans qualités, 1930, Céline, Voyage au bout de la nuit, 1932, plus près de nous Michaux, Meidosems, 1948 et surtout Borges, une acquisition récente de manuscrits autographes de 1939 à 1953, avec les éditions originales de Fictions, 1944, du Livre de sable, 1945, de l’Aleph, 1949.

L’entre-deux-guerres fut l’âge d’or du roman américain, qui modela une nouvelle façon d’écrire à la mesure d’un monde en mutation.

Dos Passos et sa trilogie USA, dont fait partie le 42e parallèle de 1930, Faulkner, Le Bruit et la fureur, 1929, Sanctuaire, 1931, Huxley, Le Meilleur des mondes, Hemingway, L’Adieu aux armes, 1929, et trente ans plus tard, la Beat Generation avec Kerouac, Sur la route, 1957, et Ginsberg, Reality Sandwiches, 1963.

Une vitrine est enfin réservée au théâtre de la fin du XIXe et du XXe siècle, avec les éditions originales entre autres de Strindberg, Mademoiselle Julie, 1888, Ibsen, Maison de poupée, 1879, puis Pirandello, Liolà, 1917, Claudel, Le Soulier de satin manuscrit autographe, 1921-24, Brecht, Dans l’épaisseur de la ville, 1927, Cocteau, La machine infernale, 1934, Giraudoux, La Guerre de Troie n’aura pas lieu, 1935, Montherlant, La Reine morte, 1942, jusqu’à Beckett, En attendant Godot, 1952, Genet, Le Balcon, 1956, Ionesco, Le Rhinocéros, 1959, Frisch, Biedermann et les incendiaires, 1958, Bernhard, La Force de l’habitude, 1974, et Dürrenmatt, manuscrit autographe du Minotaure, 1985.

***

Pour aller plus loin :

Les origines de la civilisation  |  Hellas et Roma  |  La Bible et la Chrétienté
Moyen Age et Renaissance  |  Traditions orientales  |  Siècles classiques
Goethe, le siècle des Lumières  |  Sciences antiques et modernes
De l’Europe romantique  |  Aux temps modernes