Zurich (1899 – 1939)

FondationMartin BodmerZurich (1899 – 1939)

Issu d’une vieille famille zurichoise (XVe siècle), dont plusieurs générations de soyeux assirent la fortune  et qui avait pour devise Nulli cedo, Martin Bodmer est né le 13 novembre 1899 à Zurich-Enge. La maison de famille était, à l’origine, zur Arch (de nos jours Museum Bärengasse), près de la Bahnhofstrasse. Sur le quai de la Limmat, se trouvait leur corporation, zum Saffran. La famille habita le Freudenberg. Cadet de cinq enfants, Martin Bodmer perdit son père, Hans Conrad, en 1916, à l’âge de 16 ans. Il acquit sa « maturité » à 18 ans et se mit à lire intensément. Études à l’Université de Zurich, avec des séjours à Heidelberg et à Paris.

Son goût des livres lui fit acheter de ses propres deniers à l’âge de 15 ans  La tempête de Shakespeare dans la traduction allemande d’August von Schlegel (Der Sturm, illustré par Dulac, Munich, Bruckmann, 1912). Sa mère, Mathilde (Tilly) Zœlly, lui offrit peu après une édition précieuse du Faust de Goethe (Dusseldorf, Ehmcke, 1908-1909). Particulièrement attentionnée pour son dernier né, elle réunissait chez elle, pour répondre à ses aspirations, des personnalités littéraires comme Hofmannsthal et Valéry. Il vécut ses recherches sur la littérature allemande comme une véritable aventure intellectuelle. En 1921, il créa la Fondation Martin Bodmer pour un Prix Gottfried Keller, pour honorer des auteurs contemporains dont les écrits avaient un intérêt pour la Suisse. Sa mère mourut en 1926.

En 1927, il épousa au Fraumünster de Zurich Alice Naville, dont il eut trois fils et une fille. En 1930, il lança une revue littéraire intitulée Corona qui publiait les meilleurs écrits de l’année en langue allemande. Madame Bodmer continua de recevoir des écrivains contemporains, entre autres Paul Valéry, qui était un ami de la famille.

Zurich (1899 – 1939)   |   Genève (1939 – 1949)   |   Cologny (1949 – 1971)
Personnalité   |   Bibliographie