Lettres intimes. Une Collection dévoilée (Anne-Marie Springer)

Lettres intimes. Une Collection dévoilée (Anne-Marie Springer)

du 15 mars au 20 juillet 2008

Quoi de plus délicieux que d’ouvrir l’enveloppe décelant une lettre d’un être cher ? Quoi de plus attirant que de découvrir celles qui ne nous sont pas adressées et dont nous connaissons pourtant les signatures ? Hommes et femmes de lettres, de science, musiciens, peintres, chefs d’État et poètes…Des personnages hors du commun, mais aussi des êtres tout simplement humains, comme l’attestent ces lettres dévoilées.

On relève, entre autres, les lettres de : Diane de Poitiers à Antoinette de Guise, Henri IV à Marie de Médicis, Malherbe à Charlotte Jouvenel des Ursins, Racine à sa sœur, Frédéric II à son père, le comte de Chesterfield à sa maîtresse, Louis XV à son petit-fils, Sade à sa femme, Lucile Desmoulins à sa mère, Napoléon à Emma, à Joséphine, Maria-Ludivica à l’impératrice Marie-Louise, Chateaubriand à une amie, Berlioz à Estelle Fornier, Mme de Staël à O’Donnell, George Sand à Flaubert, Vigny à sa dernière amie, Darwin à sa femme, Maupassant à La Tôque, mais encore Apollinaire à Lou, Céline à Lucienne Delforge, Einstein à son fils, et près de nous, Elvis Presley à Anita Wood, et, amoureuses et rebelles, Arletty à son officier allemand, Edith Piaf à Tony, Albertine Sarrazin de sa prison à son mari.

Déclarations d’amour, témoignages d’amitié, doux reproches ou vibrants hommages, plus d’une cinquantaine de lettres du XVIe siècle à nos jours, inédites pour la plupart avant cette exposition, révèlent la grâce et l’émotion de l’intimité partagée.

L’exposition a fait l’objet d’une scénographie très réussie, conçue par Mme Elisabeth Macheret et Jean-Michel Landecy.

Lettres intimes

du 15 mars au 20 juillet 2008

Quoi de plus délicieux que d’ouvrir l’enveloppe décelant une lettre d’un être cher ? Quoi de plus attirant que de découvrir celles qui ne nous sont pas adressées et dont nous connaissons pourtant les signatures ? Hommes et femmes de lettres, de science, musiciens, peintres, chefs d’État et poètes…Des personnages hors du commun, mais aussi des êtres tout simplement humains, comme l’attestent ces lettres dévoilées.

On relève, entre autres, les lettres de : Diane de Poitiers à Antoinette de Guise, Henri IV à Marie de Médicis, Malherbe à Charlotte Jouvenel des Ursins, Racine à sa sœur, Frédéric II à son père, le comte de Chesterfield à sa maîtresse, Louis XV à son petit-fils, Sade à sa femme, Lucile Desmoulins à sa mère, Napoléon à Emma, à Joséphine, Maria-Ludivica à l’impératrice Marie-Louise, Chateaubriand à une amie, Berlioz à Estelle Fornier, Mme de Staël à O’Donnell, George Sand à Flaubert, Vigny à sa dernière amie, Darwin à sa femme, Maupassant à La Tôque, mais encore Apollinaire à Lou, Céline à Lucienne Delforge, Einstein à son fils, et près de nous, Elvis Presley à Anita Wood, et, amoureuses et rebelles, Arletty à son officier allemand, Edith Piaf à Tony, Albertine Sarrazin de sa prison à son mari.

Déclarations d’amour, témoignages d’amitié, doux reproches ou vibrants hommages, plus d’une cinquantaine de lettres du XVIe siècle à nos jours, inédites pour la plupart avant cette exposition, révèlent la grâce et l’émotion de l’intimité partagée.

L’exposition a fait l’objet d’une scénographie très réussie, conçue par Mme Elisabeth Macheret et Jean-Michel Landecy.

Lettres intimes