Ambroise Paré, La manière de traiter les plaies

BibliothèquePublicationsCollection SourcesAmbroise Paré, La manière de traiter les plaies

Préface de Marie-Madeleine Fragonard, 2007

Ce livre s’inscrit sur fond d’humour noir. Ambroise Paré (env. 1510-1590) est un jeune chirurgien et autour de lui, la guerre sévit. Une nouveauté désastreuse, les armes à feu, empire encore les souffrances des blessés. Il faut donc, par humanité, inventer des instruments et improviser des soins que les Anciens (et pour cause) ne connaissaient pas ! Les ravages de l’artillerie offriront donc à Paré un laboratoire expérimental unique et à la médecine, l’occasion d’un progrès décisif.

L’audace est double. La Médecine est alors une science livresque, réservée aux savants de cabinet. Paré met les mains dans le sang et la sanie ; descendu sur le terrain, il revendique la nécessité de l’observation, la dignité de l’expérience et de la technique. Second défi : les traités médicaux, destinés à l’élite cultivée, se publiaient alors en latin. Paré ose vulgariser son savoir : il écrit en français et facilite encore la lecture par quarante-trois gravures, ici coloriées. La chirurgie moderne, à ses premiers balbutiements, ne commence pas trop mal : s’inventant pour sauver des vies, s’écrivant pour être partagée.

Découvrez et feuilletez l’oeuvre

Ambroise Paré, la manière de traiter les plaies

Ambroise Paré, la manière de traiter les plaies