Napoléon et l’Europe romantique

BibliothèqueLes FleuronsNapoléon et l’Europe romantique

Des autographes de Napoléon, des éditions de Goethe et de Hegel, en contraste avec d’autres de Mme de Staël et de Chateaubriand traduisent les orientations divergentes au départ d’un siècle. La sensibilité romantique s’incarne à travers des autographes mythiques de la poésie allemande, comme les Hymnes à la Nuit de Novalis, et anglaise, avec Byron, Shelley, Keats. La Russie est présente avec Pouchkine et Gogol, le roman du XIXe avec Balzac et Stifter.

***

Un Fleuron Napoléon et l’Europe romantique : Novalis (1772-1801)
Hymnen an die Nacht – Manuscrit autographe, 1799-1800

Figure de proue du Romantisme allemand de la grande période de Iéna, Novalis, qui fut tour à tour ingénieur, homme de science et de lettres, juriste et philosophe, mourut pourtant à seulement 28 ans. L’Hymne à la nuit explorait comme par prémonition l’idée romantique du lien entre vie et mort et leur essence commune. Elle fut très rapidement considérée comme une des plus grandes œuvres du courant littéraire, et ainsi, de la Weltliteratur.

 

 

 

Cliquez sur l’image pour découvrir les détails de l’œuvre


Novalis

Novalis (1772-1801), Hymnen an die Nacht Manuscrit autographe, 1799-1800.

Nos Fleurons accueillent bien sûr l’illustre « Napoléon, Empereur des François »