Les Siècles classiques

BibliothèqueLes FleuronsLes Siècles classiques

L’époque élisabéthaine, le Siècle d’or espagnol, le Grand Siècle français rassemblent autant de trésors : First Folio de Shakespeare, première édition des Sonnets, les in-quartos rarissimes des grandes pièces de son théâtre se détachent du lot. Pour l’Espagne, Cervantès, Calderon, Lope de Vega, la Célestine, Lazarillo de Tormes se distinguent par des exemplaires d’une extrême rareté. Le siècle de Louis XIV permet de mettre en valeur un fonds Molière d’une grande richesse, sans oublier les Sermons de Bossuet, les Fables de la Fontaine ni le grand Racine.

***

Un Fleuron des Siècles classiques : William Shakespeare (1564-1616)

Comedies, Histories, and Tragedies – First Folio
Londres, Isaac Jaggard et Ed. Blount 1623

« Reade him, therefore ; and againe, and againe »
(Préface de J. Heming et Henry Condell)

 

 

 

 

Cliquez sur l’image pour découvrir les détails de l’œuvre.



William SHAKESPEARE

William Shakespeare, Comedies, Histories, and Tragedies, Londres, 1623.

On dit du First Folio qu’il est, avec la Bible du roi Jacques réalisée quelques années auparavant, le livre le plus important jamais publié en langue anglaise.

Il contient l’ensemble des 36 pièces attribuées à William Shakespeare (à l’exception des œuvres de collaboration) ; 18 d’entre elles, dont Macbeth, La Tempête, Mesure pour mesure ou Le conte d’hiver par exemple, y sont imprimées pour la première fois et n’ont pas d’autres sources que ce recueil paru sept années après la mort du dramaturge.

Deux acteurs de la troupe des King’s Men à laquelle appartenait Shakespeare, John Heming et Henry Condell, ont ainsi établi les textes sur la base de manuscrits, de copies destinées aux acteurs ou de notes de travail de l’auteur recopiées par des scribes professionnels.

Le célèbre portrait gravé par Martin Droeshut le Jeune placé en tête du volume a donné ses traits au mystérieux dramaturge dont on ne posséderait aucune image réalisée de son vivant.

Des quelque 750 copies imprimées initialement (vendues non reliées au prix de 15 shillings), près de 220 sont encore recensées aujourd’hui. Aucune n’est exactement semblable à l’autre : comme il est d’usage dans les livres anglais imprimés avant le XVIIIe siècle, les coquilles ont été corrigées en cours d’impression.

Le festin de Pierre, Molière

Un autre Fleuron du Grand Siècle : Dom Juan ou le Festin de pierre, de Molière.