Le millénaire chrétien

BibliothèqueLes FleuronsLe millénaire chrétien

Au cœur de toute la collection se trouvent les Papyrus Bodmer des premiers écrits chrétiens, dont le plus ancien témoin connu de l’Evangile selon saint Jean. C’est en outre le premier codex qui nous soit parvenu. L’autre fleuron est la Bible de Gutenberg, le premier livre qui ait été imprimé.

Au total plus de 80 Bibles ont été acquises par Martin Bodmer, grecques, latines, hébraïques, bible « polyglotte », ainsi que dans les langues vernaculaires (l’allemande de Luther, l’anglaise de King James), y compris l’éthiopienne et l’iroquoise.

Les Pères de l’Eglise, et ses Docteurs sont également bien représentés, de saint Augustin à saint Bernard et à saint Thomas d’Aquin, mais aussi la mystique rhénane, Eckhart, Suso.

Luther occupe une place de choix, avec plus de 60 documents originaux, dont les fameuses Thèses de Wittenberg. La tradition juive est aussi bien présente, avec Moïse Maïmonide et la première édition à Mantoue du Zohar.

***

Un Fleuron du millénaire chrétien : Evangile selon saint Jean

« Au commencement était le Logos et le Logos était auprès de Dieu, et le Logos était Dieu. »

 

Cliquez sur l’image pour découvrir les détails de l’œuvre.

L'évangile selon saint Jean

Evangile selon saint Jean, manuscrit grec. Papyrus, Egypte, vers 200 – PB II

Document exceptionnel, le Papyrus Bodmer II (P 66) transcrit la plus ancienne version complète conservée de l’Evangile selon saint Jean. Le manuscrit daté de la fin du IIe siècle permet de connaître l’état du texte chrétien moins d’une centaine d’années à peine après sa composition. Ecrit sur des feuillets de papyrus réunis en cahiers, il est aussi un des premiers « codices », ces précurseurs du livre moderne qui remplaceront progressivement les traditionnels rouleaux.

« Evangile spirituel » par excellence dont l’attention se concentre sur la révélation de la gloire du Christ, l’Evangile selon saint Jean a contribué au développement de diverses formes de piété autant qu’il a stimulé la réflexion théologique et philosophique. Composé à la fin du premier siècle, en Syrie ou en Asie Mineure, il est sans doute le résultat de rédactions successives.

Son langage trahit une origine au carrefour de différents mondes religieux : fondamentalement enraciné dans le christianisme primitif, il porte les traces du judaïsme hétérodoxe et du syncrétisme antique.

Après avoir figuré pendant plus d’une décennie dans l’exposition permanente du musée (2003-2014), le papyrus demeure désormais dans les réserves, pour des questions de conservation.

Evangile selon saint Jean

Evangile selon saint Jean, manuscrit grec. Papyrus, Egypte, vers 200 – PB II