L’interprétation dans les conflits armés

L’interprétation dans les conflits armés

Jeudi 14 décembre (19h) : une conférence de Lucia Ruiz Rosendo

***

Les conflits armés, et par conséquent la médiation linguistique dans les zones de conflit, sont omniprésents dans l’histoire de l’humanité. Les conflits surgissent en réponse à une menace, que celle-ci résulte de différends entre des peuples et des nations ou au sein d’une même communauté. Quand l’une des parties ne parle pas la langue de l’autre, une forme de médiation linguistique s’impose. Malgré la fréquente invisibilité des interprètes dans les archives historiques, la nécessité et l’importance des interprètes dans les conflits armés sont incontestables.

Néanmoins, même si l’interprétation de conférence s’est beaucoup professionnalisée dans la seconde moitié du XXe siècle, l’interprétation dans les conflits armés reste une activité non réglementée assurée principalement par des interprètes ad hoc. Ces interprètes sont confrontés à des circonstances très spécifiques qui définissent leur activité et qui distinguent ce type d’interprétation des formes mieux définies d’interprétation communautaire et d’interprétation de conférence.

***

Mme Lucia Ruiz Rosendo est professeure au Département d’Interprétation de la Faculté de Traduction et d’Interprétation (FTI) de l’Université de Genève.

 


Lucia Ruiz_photo