21/9/17 : « La dernière Staël »

21/9/17 : « La dernière Staël »

19h : Conférence de Stéphanie Genand : « La dernière Staël »
Présidente de la Société des études staëliennes. Université de Rouen

***


Le bicentenaire de la disparition de G. de Staël a permis de mettre en lumières la richesse de sa pensée, aussi bien morale qu’esthétique et politique. Ce courage, cette audace et cette faculté d’analyse constituent sa signature et la marque d’une existence tout entière au service de la liberté de la réflexion. Les « dernières années » (1812-1817), moins connues, mais récemment retracées dans les tomes 8 et 9 de la Correspondance générale, n’échappent pas à cette exigence : Staël, si elle y affronte la vieillesse et le passage des générations, ne renonce ni à ses principes, ni à la passion du savoir. La maturité n’est-elle pas une école du détachement ? La « dernière Staël » dessine ainsi un territoire spécifique : une autre femme, plus inquiète, mais aussi plus forte, découvre la profondeur du temps.

***

Stéphanie Genand enseigne la littérature française du XVIIIe siècle. Ses travaux portent sur la dimension anthropologique de la littérature : les relations entre Lumières et passions, politique et morale, fiction et savoir, identité et altérité. Elle s’est notamment intéressée à l’oeuvre de Sade et à celle de G. de Staël, auquel elle a consacré un récent essai (La Chambre noire. G. de Staël et la pensée du négatif, Droz, 2017) et dont elle vient de coéditer les deux derniers tomes de la Correspondance générale. Co-commissaire de l’exposition, elle en co-dirige le catalogue paru aux éditions Perrin.



genand