Wagner ou l’opéra hors de soi

Wagner ou l’opéra hors de soi

du 5 octobre 2013 au 23 février 2014

Wagner, l’opéra hors de soi
La pensée et l’art

L’opéra, pour Wagner, est plus qu’un genre artistique. C’est un filtre à travers lequel le monde apparaît, un cristal dans lequel il se réfracte – c’est une pensée du monde.
Tous ses opéras racontent une histoire de rédemption, et il vit lui-même dans la conviction que le monde qui l’entoure doit être sauvé par l’art.

L’opéra hors de soi, c’est l’opéra qui passe de la scène à la salle et de la salle à la rue; c’est l’histoire d’un art comme pensée du monde. Car l’art et la pensée sont indissociables pour Wagner, non seulement parce qu’il ne cesse de méditer sur l’art et sur sa place dans la société, mais aussi parce qu’il nourrit son œuvre aux sources de pensée les plus diverses.

C’est pourquoi l’exposition qui commémore le bicentenaire de la naissance de Wagner, mettra en scène et en pleine lumière l’ampleur et la diversité de sa pensée. Wagner s’est confronté à ses propres risques à de grands enjeux philosophiques, politiques ou religieux : on croisera Bakounine, Feuerbach, Schopenhauer ou Nietzsche ; on écoutera Wagner esquisser les linéaments d’une société idéale, sur le mode révolutionnaire de 1848 ou avec les accents plus gênants que suscite une certaine théorie de la « germanité » ; on observera comment l’œuvre de Wagner a été le miroir dans lequel l’Europe a pu (et peut encore) lire allégoriquement sa propre histoire.

Exposition organisée dans le cadre du Wagner Geneva Festival



 

Commissaire scientifique : Christophe Imperiali

Commissaire artistique : Elisabeth Macheret

Avec une œuvre originale de Béatrice Helg, créée pour l’exposition

et deux oeuvres de l’artiste allemande Carolin Wehrmann

DP_expo_wagner_web3